Comment construire des villes meilleures ?

Les citadins représentent aujourd’hui plus de la moitié des habitants de la planète,Villes de demain
soit environ 3,5 milliards de personnes. En 2015 ils seront 6,3 milliards, soit 70% de la population mondiale estimée alors à 9 milliards. Pour répondre à cette migration urbaine, nous avons besoin de « villes meilleures », capables d’accueillir cet afflux démographique.

La question est, comment définir une « ville meilleure » et plus important encore, comment la construire ?

Plus compacte ? Connectée ? Résiliente ?

Les villes de l’avenir bénéficieront de meilleures infrastructures, seront moins polluées et dans l’ensemble, constitueront un meilleur cadre de vie. Afin de bâtir ces nouvelles agglomérations, les fabricants de matériaux et les entreprises du BTP devront faire face à de nouveaux défis.

Pour plus d’informations à ce sujet : Comment un Leader mondial des matériaux de construction optimise sa supply chain à travers le monde.

Beaucoup de personnes affluent déjà vers les villes à la recherche d’un logement abordable. Le premier défi est donc d’augmenter le nombre d’habitations, y compris les logements à faible coût. La ville de demain est une ville apte à accueillir chacun, indépendamment de son niveau de revenu.

Malgré cette croissance démographique, nos citées devront rester compactes. Plutôt que d’étendre leur empreinte au sol, les architectes devront encourager une densification verticale, préservant ainsi l’équilibre entre urbanisme et écologie.

Ces villes « verticales » seront plus résilientes et respectueuses de l’environnement. Il sera important de considérer les matériaux utilisés ainsi que leur impact sur les économies d’eau et d’énergies.

Souvent négligées dans les politiques d’urbanisme, les infrastructures joueront un rôle clé. Ainsi, lors des semaines précédant les Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi, la ville russe faisait la une, non pour les Jeux, mais pour son manque d’infrastructures, de systèmes d’égouts ou de foyers pour travailleurs.
Ces nouvelles mégalopoles connectées s’appuieront sur des infrastructures modernes et performantes. Elles seront plus accessibles, dotées d’un réseau pointe : routes, ponts, tunnels, gares, aéroports, etc.

Rome ne s’est pas construite en un jour

Ces villes ne se bâtiront pas sans une prise de conscience collective et un changement profond des politique d’urbanisme. L’industrie des matériaux de construction sera à l’avant-poste de ces innovations et devra s’adapter à ces nouveaux défis.

Cet article est le premier d’une série traitant de l’avenir de l’industrie des matériaux de construction. Les billets suivants porteront sur les défis en matière de production et de logistique.

Quelles sont vos réflexions à ce sujet ? Connaissez-vous d’autres domaines d’amélioration urbaine ? Postez un commentaire ci-dessous ou laissez-nous un tweet @Quintiq.